17.1.07

... mais uma novidade do paul auster...

"L’homme qui, ce matin-là, se réveille, désorienté, dans une chambre inconnue est à l’évidence âgé. Il ne sait plus qui il est, il ignore pourquoi et comment il se retrouve assigné à résidence entre les quatre murs de cette pièce, percés d’une unique fenêtre n’ouvrant que sur un nouveau mur et d’une porte qui, pour lui demeurer invisible, doit bel et bien exister puisque des “visiteurs” vont la franchir… Sur un bureau, sont soigneusement disposés une série de photographies en noir et blanc, deux manuscrits et un stylo.Qui est-il ? Et que lui veulent ses interlocuteurs, dont cette Anna qui lui donne du “Mr Blank” et lui parle de comprimés, d’un traitement en cours, mais aussi, étrangement, d’amour et de promesses ? Une journée se passe, lors de laquelle les “visiteurs” qui se présentent reprochent au vieil homme de les avoir jadis envoyés accomplir de mystérieuses et périlleuses missions dont certains sont revenus irrémédiablement détruits. Et cependant qu’entre deux vertiges, corps et mémoire en déroute, Blank interroge des souvenirs qui refusent de se laisser exhumer, qu’il cherche dans le manuscrit l’hypothèse d’une explication, une caméra et un micro enregistrent le moindre geste, les moindres bruits de cette chambre où il subit son ultime et interminable épreuve… "
in Dans le scriptorium, Paul Auster, Actes Sud
traduit de l'américain par Christine Le Bœuf

4 comentários:

Custódia C.C. disse...

Grande sugestão!
O Paul Auster é um dos meus preferidos :)

marta r disse...

Hum... Parece-me muito bem....

Nuno Pires disse...

Estou a ler pela primeira vez um Paul Auster: The Brooklyn Follies, e em inglês (também é a primeira vez...).

APC disse...

Mais pourquoi en français???...
Bem... Eu estou a falar, mas li A Boa Terra, de Pearl Buck, em Castelhano, eheheh (La Buena Tierra)... Era o que estava à mão!
Paul Auster, apenas Leviathan e Timbubktu, até hoje; qualquer dia leio-lhe mais; sei que ando a perder.
Deixo um abraço! :-)